Posted on

Stratégies et conseils pour des devoirs réussis!


La période des devoirs peut être une source de stress pour les enfants… et aussi pour leurs parents!  Selon une étude, 50% des parents rapportent des mésententes sur la question des devoirs, et 34% d’entre eux affirment qu’il s’agit d’une source de stress et de conflits. Selon la recherche de Cooper et Valentine, le but des devoirs au primaire est de permettre à l’enfant d’apprendre à gérer son temps, alors qu’au secondaire, les devoirs servent plutôt à mieux intégrer les notions contenues dans les programmes. Si l’enfant a acquis de bonnes stratégies de gestion du temps au primaire, il planifiera plus facilement ses travaux scolaires au secondaire. Voici certaines stratégies qui permettront de bien outiller votre enfant.

Avoir une routine
Planifiez un horaire régulier avec votre enfant. Un tableau visuel ou des pictogrammes peuvent être des outils facilitant l’implantation de la routine! Aussi, prenez note du moment où il est suffisamment alerte pour faire ses devoirs. Est-ce après un goûter en arrivant de l’école, avant le souper, ou en début de soirée? Cela simplifiera votre planification de son horaire de devoirs.

Type de devoirs
Donne-t-on les devoirs pour toute la semaine ou pour chaque soir? Si c’est pour la semaine, veuillez anticiper les difficultés afin de découper en sections les devoirs de votre enfant de façon appropriée. Prévoyez et minutez ensemble le temps nécessaire à chaque tâche.
S’il n’a aucun devoir, profitez de cette période pour faire un travail au choix : une recherche, une discussion sur un sujet d’intérêt, de la lecture libre ou encore une révision des notions vues antérieurement.

Choisir un lieu adéquat

Le lieu où s’effectuent les devoirs est aussi très important. Diminuez les stimuli auditifs et visuels.Fermez la télévision et l’ordinateur – si son utilisation n’est pas nécessaire – et évitez les endroits bruyants. Vous pouvez vous installer à la table de la cuisine, mais pendant la période des devoirs, veillez à ne pas vous faire interrompre par les gens, les appareils électroniques ou les animaux domestiques. Si vous avez de jeunes enfants, vous pouvez leur suggérer des activités paisibles pour les tenir occupés.  

Vous pouvez également créer un espace pour les travaux scolaires dans une pièce déterminée, ou à même la chambre de l’enfant.

Votre enfant a besoin de bouger? Faites de courtes pauses entre les tâches. Pour les TDAH, vous pouvez réaliser un parcours de devoirs : le français dans la cuisine, les mathématiques dans la chambre, etc.

Portez une attention particulière aux irritants visuels, tels que les néons ou l’éblouissement dû à la lumière du soleil à travers la fenêtre.

 Attitude des parents
On a constaté que les enfants du primaire font leurs devoirs pour faire plaisir à leurs parents et à leurs enseignants. Vos encouragements et votre soutien sont donc très importants. L’enfant ne verra pas les devoirs comme une corvée s’il se sent appuyé et qu’on le félicite verbalement. Soyez cohérent et constant dans vos exigences et vos attentes. Respectez les objectifs et les méthodes de l’enseignant. N’hésitez pas à communiquer par écrit avec l’enseignant si vous avez des questions, car vous formez une équipe dévouée à la réussite scolaire de votre enfant.

Votre enfant éprouve des difficultés à réaliser un devoir?
Questionnez-le sur les explications du professeur. Regardez ensemble les notes qu’il a prises, demandez-lui de téléphoner à un ami de classe pour l’aider, faites appel à une personne-ressource ou référez-vous au site d’Alloprof.

Des chercheurs de la Virginia Commonwealth University et de la Ohio University ont mis en relation le pourcentage des devoirs remis à l’enseignant et le succès scolaire des élèves TDAH. Ces derniers menaient à terme 88 % de leurs travaux comparativement au reste de la classe. La prise de médication aurait un impact positif sur l’exécution des devoirs, mais le fait de ne pas avoir en leur possession le matériel requis serait l’un des principaux facteurs qui empêchent les élèves TDAH de s’atteler à la tâche ou de la terminer. Les résultats démontrent que ces jeunes possèdent peu de méthodes liées à la prévision, à l’organisation et à l’exécution d’une tâche.

Si votre enfant développe de bonnes habitudes dès les premières années du primaire, vous pourrez, au secondaire, n’intervenir que de façon ponctuelle. Son acquisition de stratégies de gestion du temps provient des modèles qu’il a autour de lui (soit ses parents et ses enseignants) et de la manière dont lesdites stratégies lui sont présentées. Ayez recours à un agenda ou à un tableau de planification mensuel comme soutien visuel des échéanciers des travaux, devoirs et autres étapes de projets.

Ces stratégies de gestion du temps lui permettront ainsi d’acquérir une autonomie qui lui sera nécessaire non seulement au secondaire, mais aussi tout au long de sa vie d’adulte.