Publié le

Le yoga pour prévenir l’anxiété chez votre enfant

Une préoccupation qui est pas mal présente dans mes pensées est la quantité de stress ou d’anxiété que vivent mes enfants, dans une société comme la nôtre, orientée vers la performance et l’efficacité à tout prix.

Un modèle douteux à imiter


Ces derniers temps, ma fille de presque 4 ans m’imite plus que jamais. 

Je me demande encore si je vais regretter de vous confier ce que je m’apprête à écrire… 

Mais quoi qu’il en soit, je me lance. 

Elle est très fière de me dire qu’elle arrive à faire plusieurs choses en même temps. Elle le dit très souvent. 

Par exemple, aujourd’hui, elle prenait un vieux téléphone sans fil qui sert de jouet et faisait semblant d’avoir une discussion au téléphone, tout en flattant son petit frère. Après, elle est venue me voir en me disant qu’elle allait boire son jus de légumes en regardant des photos sur son téléphone. Deux choses à la fois, ça ne lui fait pas peur, croyez-moi. 😆

Le téléphone ne s’ouvre même pas, mais elle fait semblant de changer les images en glissant son doigt vers la droite sur l’appareil. Elle swipe en bon français. 😳

Voyant que je n’étais pas suffisamment impressionnée, elle me l’a répété plus qu’une fois, en insistant sur le fait qu’elle prévoyait faire les deux… simultanément. J’ai ri! Mais j’ai ri jaune en titi.

L’imitation fait évidemment partie du développement normal de tous les enfants de cet âge. Par contre, savoir que mon enfant copie mon multi-tasking alors que c’est une mauvaise habitude que je tente d’éliminer… C’est peu glorieux à mon avis.

Je trouve que cet épisode, qui rejoindra peut-être certaines d’entre vous, démontre franchement que la rapidité du quotidien ne les épargne pas, eux non plus.

Puisque je me sens impuissante par rapport à ça, je me dis que la chose sur laquelle j’ai du contrôle, cependant, c’est d’outiller mes enfants pour gérer le stress.

Des changements pour minimiser l’anxiété chez les enfants


D’abord, à la maison, on a éliminé les écrans la semaine il y a plus d’un an. 
On a toujours très hâte d’écouter des films en famille les week-ends, mais du lundi au jeudi, on consacre notre temps à d’autres activités. 

La chose a été démontrée et re-démontrée : les écrans sont une grande source de perturbation et d’angoisse pour les enfants. Puisqu’ici, on adore les cinémas en famille, on a choisi de simplement limiter les occasions. 

Ensuite, on peaufine continuellement l’organisation de notre horaire pour pouvoir se permettre de ralentir au maximum. On essaie de montrer à nos trois enfants que mieux on s’organise, plus on arrive à se sécuriser des moments pour s’arrêter, se déposer, s’émerveiller. 

Finalement, on a essayé un nouveau truc l’été dernier, qui nous plait beaucoup. C’est à la fois une activité et une habitude de vie aussi saine et essentielle que l’alimentation diversifiée ou l’activité physique.

Le yoga parent enfant


Combien de fois me suis-je dit que si j’avais appris des habitudes de gestion du stress dans mon éducation, ce ne serait pas aussi exigeant de les adopter aujourd’hui. Quand je fais du yoga ou que je prends de grandes respirations, je suis pleinement consciente du bien-être que je m’offre. Pourtant, de le pratiquer de manière régulière, c’est une autre histoire. 

Pour ce qui est de mes enfants,  c’est en mon pouvoir de leur transmettre ces habitudes dès leur jeune âge pour qu’elles fassent partie d’eux.

Le yoga avec les enfants, ça permet plusieurs trucs, à mon avis : 

– Apprendre aux enfants à prendre soin d’eux. On dira ce qu’on voudra, le yoga, c’est un moment bon pour la santé, mentale et physique. On s’arrête, on respire, on ralentit, on évacue les émotions négatives;
– Donner un outil de gestion du stress et de l’anxiété;
– Prendre un moment parent enfant, un temps ensemble, ou on est complices dans une activité;
– Donner à nos enfants une occasion de plus de nous imiter en train de faire quelque chose de sain et bénéfique;
– Servir d’outil de gestion de crise.

Comment on s’y prend?


Pour passer à l’action et l’essayer avec vos enfants, comment ça marche?
Ce qui est vraiment intéressant de cette activité est qu’il y a plusieurs alternatives pour la pratiquer. J’ai vu des cours de yoga parent enfant offerts dans des studios. J’en ai aussi essayé plusieurs gratuitement sur internet. 

Mon option favorite, pour ma part, c’est ce livre, qui permet de montrer les postures de yoga aux enfants, en les mettant en images. Dans le livre, il y a 40 postures qui tournent autour des animaux et de la nature. Chacune vient avec son image. 

Ici, la grande favorite est l’arbre. Un bon défi. 
 
Par exemple, plutôt que d’utiliser les noms typiques au yoga ou encore de seulement les faire et qu’ils imitent, on peut dire : faisons la posture du serpent. On lui montre le dessin et on le fait. Les enfants trouvent agréable d’imiter des animaux ou des éléments de la nature.

Une autre option, davantage sous forme de jeu cette fois-ci, est le YoGaMe. Il y en a deux versions : les lettres ou les superhéros. Le jeu YoGaMe a comme principal atout que c’est très ludique et qu’il y a un but, soit de deviner un mot mystère dans le cas du YoGaMe ABC, et de révéler des super pouvoirs dans celui des superhéros. Cette version peut donc être un incitatif supplémentaire à pratiquer le yoga, pour un enfant. C’est toutefois une pratique moins sérieuse et orientée sur le calme et la respiration, mais pour commencer… quelle belle idée!

Votre enfant n’aura jamais trop d’outils pour gérer le stress et l’anxiété


Ma quête d’un quotidien plus calme et sain pour mes enfants n’aura probablement jamais de fin. Je suis une acharnée, vous comprendrez. Par contre, le yoga avec mes enfants est une sacré bonne habitude de vie à adopter, tant pour moi que pour eux. Je vous laisse sur ces beaux mots qui m’inspirent dans ce processus : 

« Le Yoga ne change pas seulement la façon dont nous voyons les choses, il transforme la personne qui voit. » Sri B.K.S Iyengar

Andrée-Anne.